Acuité visuelle


1. Définition

L'acuité visuelle est la grandeur qui permet de mesurer la capacité de l'oeil à discerner 2 points distincts, ceci en fonction de la distance qui sépare les deux points et la distance entre le globe oculaire et ces 2 points, c'est-à-dire l'éloignement de l'observateur.

 

2. Comment mesurer l'acuité visuelle ?

On peut la mesurer de différentes manières.

Le "minimum visible" est le simple fait de voir un point ou une ligne. L'étude de l'acuité visuelle de près correspond à l'étude de la capacité à discerner, en vision rapprochée, les détails d'un objet. La vision de près est comprise entre 25 et 50 cm. La vitesse de lecture peut être considérée comme un bon critère de jugement. La vitesse d'un lecteur efficace est d'au moins 350 mots par minute. En France, l'acuité en vision de près est en général mesurée avec le test de Parinaud. Cette échelle évalue davantage les capacités lexicales des patients que leur acuité visuelle. L'information donnée donnée par cette échelle est donc plus qualitative que quantitative.


Les examens les plus courants d'acuité visuelle sont pratiqués avec des optotypes de plus en plus petits, de façon à savoir jusqu'à quelle taille le patient est capable de distinguer les lettres (ou formes de petite taille). On qualifie cette acuité de "minimum legibile". Par exemple, l' ETDRS (Early Treatment Diabetic Retinopathy Study) permet de tester de l'acuité visuelle de loin. L'échelle ETDRS est caractérisée par une progression géométrique (logarithmique) de la taille des lettres, de ligne en ligne. Le patient doit lire toutes les lettres en commençant par la ligne du haut. L'examinateur côte ensuite l'acuité visuelle lettre par lettre plutôt que ligne par ligne. Cette échelle comporte cinq lettres sur chaque ligne. Une progression de trois lignes dans les tables de l'ETDRS correspond à un doublement de l'angle visuel.

                                                    


Echelle ETDRS

     

 

Enfin, le "minimum separabile" prend en compte la distance entre deux points discernables, et l'éloignement de l'observateur. Le quotient de ces deux critères et appelé le diamètre apparent en minute d'arc (noté a). L'acuité visuelle, en dizièmes, est l'inverse du diamètre apparent.  

Soient :  

  • a le diamètre apparent 
  • d la distance minimale entre les deux points discernables
  • D la distance d'observation
  • AV l'acuité visuelle

Alors :       a = d / D    

Et :           AV = 1 / a 

Ainsi, plus la distance d'observation est grande (c'est-à-dire plus D est grand), plus le diamètre apparent (a) est petit ; et plus son inverse sera grande. 

Notons que l'acuité visuelle, dans certains cas assez exceptionnels, peut être supérieure à 10/10, et même atteindre 20/10.


3. Comment mesurer le champ visuel ?



 Les différentes "zones" du champ visuel.



Le champ visuel est la zone de l’espace perçue par le regard, alors que les yeux restent immobiles. 

L'étude du champ visuel intègre la recherche des limites périphériques de celui-ci et le seuil de sa sensibilité à la lumièreL'amputation est le terme qui désigne le rétrécissement de la limite périphérique du champ visuel.

La mesure du champ visuel est pratiquée grâce à deux appareils différents. L'étude de la zone centrale de la vision se fait avec un campimètre, alors que l'étude de l'ensemble du champ visuel est pratiquée avec un périmètre

Il existe plusieurs types de périmètres, mais ils ont tous un principe de fonctionnement proche. L'appareil projette des points lumineux à différents endroits sur une surface arrondie devant le patient. Il doit appuyer sur un bouton à chaque fois qu'il perçoit un point lumineux, de façon à connaître les points visibles, et les points "aveugles".

Atteinte très modérée du champ visuel

                                                       

 Atteinte surtout inférieure du champ visuel


4. Déficience visuelle

L'O.M.S. (Organisation Mondiale de la Santé) définit cinq paliers, cinq catégories de déficience visuelle, de la moins importante à la plus importante, la plus importante étant la cécité totale. L'O.M.S. prend en compte deux critères : l'acuité visuelle binoculaire corrigée, ainsi que l'étendue du champ visuel.


  1. Catégorie I : La déficience visuelle moyenne : acuité visuelle binoculaire corrigée comprise entre 3/10ème et 1/10ème, avec un champ visuel d’au moins 20°.
  2. Catégorie II : La déficience visuelle sévère : acuité visuelle binoculaire corrigée comprise entre 1/10ème et 1/20ème, avec un champ visuel compris entre 10° et 20°. A ce stade de déficience, l'individu peut encore compter les doigts de la main à trois mètres de distance.
  3. Catégorie III : La déficience visuelle profonde : Acuité visuelle binoculaire corrigée comprise entre 1/20ème et 1/50ème, avec un champ visuel compris entre 5° et 10°. A ce stade, les doigts de la main peuvent être comptés à un mètre de distance.
  4. Catégorie IV : La cécité presque totale : Acuité visuelle binoculaire corrigée inférieure à 1/50ème, mais perception lumineuse préservée, avec un champ visuel inférieur à 5°. L'individu ne compte plus les doigts de la main.
  5. Catégorie V : La cécité absolue : Pas de perception lumineuse.
Les personnes appartenant aux catégories I, II, et III sont considérées comme malvoyantes. Celles appartenant aux catégories IV et V sont considérées comme aveugles.




 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site